Installations

eclipses-cosmophonies

Cosmophonies est un projet protéiforme, dont le point d’ancrage central est un spectacle-performance qui se décline sous la forme d’installations et d’une création participative. Le spectacle révèle les chants du monde . Cette création musicale et audiovisuelle plonge au cœur de la vibration, du rythme et de l’énergie vitale et construit notre vision de l’humanité.

L'installation Eclipses, créée en septembre 2019 au Château d'Oiron entre en résonance avec les peintures murales de la galerie du grand Écuyer du château, chef d’œuvre du 16ième siècle.

Calendrier: création du spectacle 16 et 17 novembre 2019 au Théâtre de L'Archipel, scène nationale de Perpignan, reprise au Théâtre de la Cité Internationale à Paris le 14 décembre 2019, au cinéma UGC Lyon Bastille à Paris, pour le festival 12*12 le 16 décembre / création des Portraits cosmographiques le 21 mai à Tremblay puis en Septembre 2019 à Poitiers/ création de l'installation Galerie des Eclipses au Château d'Oiron, du 7 au 29 septembre 2019.

Production:
Festival Aujourd'hui Musiques de L'Archipel, scène nationale de Perpignan, Muse en Circuit, Château de Oiron, Centre des Monuments Nationaux, Espace Mendes France de Poitiers, Département de la Seine-St-Denis (dispositif IN SITU), Mains d'Oeuvres, Mairie de Paris, Drac Ile de France. Avec le soutien de l'Abbaye de Noirlac, La Spedidam, Designers Unit.

mobilaSon


Photo Rodrigo Buas

Six haut-parleurs en suspension, vibrent au gré du vent. En prenant place sous les sphères, l'auditeur découvre les compositions originales de Cyril Hernandez, alternance de séquences de paysages sonores d’ici et d’ailleurs et de plages musicales. En se déplaçant sous les haut-parleurs l’auditeur réalise son propre mixage. La nuit tombée, les coupoles s’illuminent. Le MobilaSon se transforme en sound system tournoyant et luminescent. Le spect’acteur peut également intégrer sa propre musique en y connectant son smartphone. La zone d’écoute devient ainsi un espace de partage et d’échange musical.

 


 

Enregistrer

Enregistrer

la tactile

 

La tactile, une charrette interactive et sexy.

 
 

 

Cette installation est jouée par les spectateurs. Elle est munie d’une surface sensible au toucher. Elle recèle les sons et images secrètes de l'Amour. Les caresses dévoilent les émotions intimes transportées par les corps et les voix pour un voyage au coeur du plaisir charnel.

 

 

 

la charrette de troc

Un musicien est aux commandes de la charrette. Il offre aux spectateurs munis de casques audio, un moment de concert intime en échange d’une mini interview.


 

le marcelophone

Clin d’œil à Marcel Duchamp, ce ready-made tridimensionnel est une percussion, étonnante et ludique. Surmonté d’une roue de vélo, son corps acoustique est constitué d’un porte-bouteille et d’une vingtaine de cloches. Muni de simples baguettes, le spect’acteur peut en jouer selon son inspiration musicale. Un dispositif interactif transforme et amplifie le son en temps réel. Se mêlent au son des cloches, ceux de gamelans indonésiens, transportant ainsi l’apprenti musicien dans un envoûtant voyage cosmique.

le calderophone

 

un mobile de cymbales de 9 mètres d’envergure.

Reprenant la jubilation des mobiles de Calder, chaque action du spectateur joueur, remodèle l’espace tout entier. Chaque choc chaque tintement provoque un mouvement de l’ensemble du mobile. C’est une représentation de la galaxie, une cosmologie sonore et visuelle. Nous mettons à la disposition du visiteur des baguettes géantes, le spectateur devient joueur de cymbales, percussionniste sculpteur de son et d’espace.


soundBoxes


dessin Kim Lan N'guyen Thi

Ces boîtes à sons embarquent l’auditeur dans un surprenant voyage sonore. Cubiques, colorées et légères, suspendues, tournant sur leur axe, elles sont installées dans l’espace public, accrochées aux branches, au-dessus d’un banc public, entre deux façades d’immeubles... Douces évocations du silence, du ciel, des sons de la terre, du rythme de la vie. L’une de ces SoundBoxes joue même avec notre pulsation cardiaque. La première de ces boites a été créée pour l’Abbaye de Noirlac.

Thierry Voisin.


eaulà

Installation immersive sonore créée en 2007

Eaulà met le spectateur face à un élément naturel : l’eau. Aprés avoir entendu le son d’une corne marine, il aperçoit à la surface une image fantomatique. C’est l’image infrarouge de son visage, sa part d’ombre. Tel Narcisse, il s’étonne de ce reflet déconcertant qu’il tente de capturer avec la main. Mais l’eau se trouble et d’autres visages apparaissent, comme surgis du fond des abîmes. A chaque mouvement, les images et les sons s’accélèrent, jusqu’à ce que l’eau devienne feu puis lave. Un éclair interrompt l’expérience.